home Accueil > Essais thérapeutiques > ONTARGET

ONTARGET

23 juin 2016

ONTARGET? : Ongoing Telmisartan Alone and in combination with Ramipril Global Endpoint Trial.

CONTEXTE :
Chez les patients qui ont une maladie vasculaire ou de diabète à haut risque? sans insuffisance cardiaque, l’angiotensine enzyme de conversion (IEC?) de réduire la mortalité et la morbidité d’origine cardiovasculaire, mais le rôle des sartans (ARA) chez ces patients est inconnue. Nous avons comparé l’inhibiteur de l’ECA ramipril, le telmisartan ARB, et la combinaison des deux médicaments chez les patients atteints de maladies vasculaires ou diabète à haut risque.

MÉTHODES :
Après une semaine à 3, en simple aveugle période de rodage, les patients ont subi la randomisation en double aveugle, avec 8576 pour recevoir 10 mg de ramipril par jour, 8542 pour recevoir 80 mg de telmisartan par jour, et 8502 attribuées à recevoir à la fois médicaments (traitement combiné). Le critère principal composite était décès d’origine cardiovasculaire, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral ou hospitalisation pour insuffisance cardiaque.

Résultats :
La pression artérielle moyenne a été inférieure à la fois dans le groupe telmisartan (0.9/0.6 mm Hg une réduction plus importante) et le groupe de thérapie combinée (2.4/1.4 mm Hg une réduction plus importante) que dans le groupe ramipril. Après une période médiane de suivi de 56 mois, le résultat principal a eu lieu en 1412 patients dans le groupe ramipril (16,5%), par rapport à 1423 patients dans le groupe recevant le telmisartan (16,7%, risque relatif : 1,01 ; intervalle de confiance 95% [ IC], 0,94 à 1,09). En comparaison avec le groupe ramipril, le groupe telmisartan présentaient des taux de toux (1,1% vs? 4,2%, P <0,001) et d’oedème angioneurotique (0,1% vs 0,3%, P = 0,01) et un taux plus élevé de symptômes d’hypotension (2,6 % vs 1,7%, <0,001 P), le taux de syncope était la même dans les deux groupes (0,2%). Dans le groupe de thérapie combinée, le résultat principal a été observé en 1386 patients (16,3%, risque relatif, 0,99, IC 95%, 0,92 à 1,07) ; par comparaison avec le groupe ramipril, il y avait un risque accru de symptômes d’hypotension (4,8% vs 1,7%, P <0,001), syncope (0,3% vs 0,2%, P = 0,03) et une dysfonction rénale (13,5% vs 10,2%, P <0,001).

CONCLUSIONS :
Le telmisartan est équivalent au ramipril chez des patients atteints de maladies vasculaires ou diabète à haut risque et a été associée à une moindre œdème de Quincke. La combinaison des deux médicaments a été associée à plusieurs effets indésirables sans une augmentation des prestations.

N Engl J Med. 2008 ;358:1547-59. 18378520